Quelques réflexions et explications

pour cette étude des buts sur coups de pied arrêtés

Avant toute chose, il est nécessaire que je rappelle que l’auteur de cette étude est Joël Perrusset, qui grâce à des pratiques de recueil des données concernant l’Olympique Lyonnais, à la fois très pointues et déjà très anciennes, est maintenant capable de générer des études très exhaustives concernant ce club.

J’ai évidemment moi-même beaucoup de documents aussi, qui me permettent d’avoir un avis sur tous ces points. On en discute, on peut ne pas être d’accord, mais à la base sur cette recherche des buts sur coups de pied arrêtés, il m’a fourni toute la matière première que j’essaie de présenter au mieux et dont je prends la responsabilité.

Cette analyse nécessite une mise au point précise pour expliquer de quoi on parle. J’ai préféré le terme coup de pied arrêté (à celui de coup franc), d’autres parlent de phases statiques, car les coups francs directs ne sont qu’un des éléments pris en compte. Nous intégrons aussi les corners directs et les coups francs indirects lorsque le buteur a d’abord été servi par une courte passe préalable, notamment pour respecter les lois du jeu (quand l’arbitre lève son bras pour indiquer que le coup franc ne peut être tiré directement, sous peine que le but éventuel soit annulé).

Cette analyse reprend donc les buts inscrits « directement » par un joueur suite à un coup de pied, sanctionnant une faute, plus ou moins grave, selon les lois du jeu (coups francs directs ou dit indirects) ou la sortie de ballon derrière la ligne de corner (corner direct).

Dans un deuxième temps, j’espère pouvoir mettre en ligne les buts inscrits, suite à ce type d’action, par un autre joueur que le tireur du coup de pied, qui devient alors passeur décisif.

 Ces analyses se veulent exhaustives. Mais évidemment, du fait de l’absence ou de l’imprécision des sources, surtout pour la période la plus ancienne de l’histoire du club, on ne peut être certain de présenter la totalité de ces actions, même si on est confiant d’en être vraiment pas loin.

Actualisation, le 01/05/2021

Selon nos estimations, 188 buts ont été marqués sur ces phases statiques : 155 sur cfd, 24 sur cfi et 9 sur corners directs.

Il existe de petites incertitudes dans la répartition entre cfd et cfi.

Juninho domine nettement le classement avec 43 réalisations. Il devance nettement Serge Chiesa (15) et Alain Caveglia (13).

Pour chaque joueur, il existe une fiche très précise de toutes leurs réalisations, ce qui permet de totalement justifier les choix effectués. Bien entendu, nous sommes preneurs de toute info, rectification …

évidemment argumentées, susceptibles de modifier cette étude.