1986-1987 (Saison 37) : Départ de Charles Mighirian et arrivée de Jean-Michel Aulas, en fin de saison
C'est la seconde saison de Nouzaret et la quatrième de Mighirian. Ce sera également sa dernière à la tête de l'OL. Cette saison, Mighirian permet à Nouzaret d'engager quelques joueurs de notoriété. Mais, rapidement, des problèmes naissent entre l'entraîneur et les plus anciens, dont Ferri et Topalović. L'OL n’accède pas directement en D1 en chutant lors de la dernière journée à Montpellier. Le club joue une nouvelle fois les barrages et, après avoir sorti le FC Mulhouse, chute face à l’AS Cannes, malgré une honorable défaite 1-0 à La Bocca.
Cependant l'OL ne se laisse pas abattre, et l'arrivée d'un jeune industriel lyonnais dans le comité de gestion, puis à la présidence, va relancer le club vers des heures plus glorieuses. En 1987, Jean-Michel Aulas propose son plan ambitieux "OL - Europe", destiné à remonter en D1 et à se qualifier pour une Coupe d'Europe dans les 4 ans.

 

2ème sur 18 en groupe B de D2 (48 points ; 19 V - 10 N - 5 D ; 71 bp ; 28 bc) _ 1er du groupe B : Montpellier PSC (52)

OL éliminé en 1/2 finale de barrage de remontée par l’AS Cannes (0-1 à Cannes et 1-1 à Gerland)

(1 V - 1 N - 1 D ; 5 bp ; 5 bc)

Coupe de France : éliminé au 8ème tour par l’OM (3-0 à Marseille et 2-2 à Gerland) (5 V - 1 N - 1 D ; 21 bp - 13 bc)

Toutes compétitions : 25 V - 12 N - 7 D (97 bp - 46 bc)